Jeux Olympique 2020 de Tokyo

Jeux Olympique Tokyo 2020

A un peu plus d’un an des Jeux olympiques de Tokyo, le Comité d’organisation de Tokyo a validé l’ajout au programme de 18 épreuves supplémentaires dont cinq sports : le baseball/Softball, le karaté, le skateboard, l’escalade sportive et le surf. Focus sur ces nouveaux Jeux olympiques de Tokyo.

Baseball/Softball

Baseball

En 1904, soit huit ans après la première édition des JO, le baseball devient un sport de démonstration aux IIIe Olympiades de St. Louis. Il conserve ce statut dans huit jeux olympiques pendant près d’un siècle.

Le 13 octobre 1986, le Comité international olympique (CIO) place le baseball comme sport officiel à compter des XXVe Olympiades de Barcelone de 1992. Mais il sort du programme pendant les cinq éditions suivantes, après Barcelone. En 2005, le CIO supprime le baseball du programme olympique.

L’organisation internationale l’intègre à nouveau dans son programme olympique des XXXIIe Olympiades de Tokyo de 2020.

Softball

Né à Chicago, le softball (baseball d’intérieur) était vu d’emblée comme une autre manière de jouer au baseball.

En 1996, le softball devient un sport olympique aux XXVIe Olympiades d’Atlanta. Il garda ce statut pendant les trois prochaines éditions, mais fut ensuite retiré de la liste des sports officiels pour les XXXe Olympiades de Londres de 2012 et de celle des XXXIe Olympiades de Rio de Janeiro.

Après trois jeux d’absence, il refera son apparition pour les XXXIIe Olympiades de Tokyo de 2020.

Karaté

Le karaté est un art martial dont le but est de se défendre à mains nues. Les karatékas utilisent toutes les parties de leurs corps pour le pratiquer. Cette discipline fait appel à plusieurs techniques : l’uke, le tsuki et l’uchi pour attaquer, donner des coups et pour bloquer les attaques.

Né à Okinawa au Japon, le Karate-dô se développe progressivement partout dans le monde mais le principe de base reste le même : la défense exclusive et jamais l’attaque en premier.

Dans les années 1900, la pratique du karaté est omniprésente dans le département d’Okinawa. L’éducation physique intègre même cet art martial dans le programme des collèges et des écoles normales.

Skateboard

À ce qu’il parait, le skateboard a vu le jour dans les années 40 quand des surfeurs fixèrent des roulettes sur des planches pour imiter la pratique du surf lorsqu’il n’y avait pas de vagues.

Autour de 1970, le sport devient populaire au Japon, notamment dans le district de Harajuku où de nombreux skateurs se réunissaient.

Dans les années 80, les compétitions font rage au Japon et les premiers skateparks commencent à voir le jour dans le pays.

Escalade sportive

L’escalade sportive est inventée alors que les compétitions d’escalade de vitesse battent leur plein sur des roches naturelles en URSS.

Alors que cette activité fait rage en Europe, la première compétition d’escalade de difficulté se déroule en Italie (1985). Puis sans les années 1990, les épreuves se disputent hors du Vieux Continent au Japon et aux États-Unis. Plusieurs compétitions se tiennent, dont le Championnat du monde d’escalade, la Coupe du monde, ainsi que le Championnat du monde jeunesse.

Les Japonais raflent les honneurs dans les compétitions depuis les débuts : côté homme, trois victoires aux épreuves individuelles de difficulté, quatre fois au bloc pour les femmes. Le Japon a également terminé premier pendant deux années consécutives (2014, 2015).

Surf

Inventé par les anciens Polynésiens, le surf aurait pris naissance 400 ans apr. J.-C. Il devient populaire dans les années 1900 et sa notoriété grandit aux États-Unis, plus précisément en Californie.

Le surf est valorisé dans le monde par Duke Kahanamoku, un athlète hawaïen médaillé d’or aux 100 mètres nage libre aux jeux de Stockholm de 1912 et aux jeux d’Anvers de 1920.

C’est dans les années 1960 que le surf prend naissance au Japon alors que des soldats américains surfent sur les côtes de Shônan et de Chiba. En juillet 1966, 100 surfeurs participent au 1er championnat All Japan de surf. À l’occasion de la 50e édition de ce championnat en 2015, un millier de surfeurs sont qualifiés pour y prendre part.

Les autres épreuves olympiques

  • Sports aquatiques
  • Tir à l’arc
  • Athlétisme
  • Badminton
  • Basketball
  • Boxe
  • Canoé
  • Cyclisme
  • Sports équestres
  • Escrime
  • Football
  • Golf
  • Gymnastique
  • Handball
  • Hockey
  • Judo
  • Pentathlon moderne
  • Aviron
  • Rugby
  • Voile
  • Tir
  • Tennis de table
  • Taekwondo
  • Tennis
  • Triathlon
  • Volleyball
  • Haltérophilie
  • Lutte

Vous souhaitez découvrir quelques unes de ses épreuves olympiques ? Une adresse vous propose de vous entrainer en ligne et c’est ici : jeux gratuits online

Informations pour les visiteurs des JO de Tokyo

Visa

Le type de visa pour entrer au Japon dépend du pays du voyageur ainsi que la durée de son séjour. En revanche, les ressortissants étrangers de certains pays et régions ne sont pas obligés d’obtenir un visa pour des séjours d’une durée de moins de 90 jours.

Liens utiles :

  • Liste des pays et régions dont les ressortissants peuvent bénéficier d’une exemption de visa : http://www.mofa.go.jp/j_info/visit/visa/short/novisa.html
  • Informations détaillées concernant les procédures d’entrée : http://www.mofa.go.jp/j_info/visit/visa/index.html
  • Liste des adresses des ambassades et des consulats du Japon, ainsi que leurs horaires d’ouverture : http://www.mofa.go.jp/about/emb_cons/mofaserv.html

Principaux aéroports internationaux

  • Préfecture de Chiba : aéroport international de Narita (NRT)
  • Tokyo : aéroport international de Tokyo (Aéroport d’Haneda) (HND)
  • Hokkaido : aéroport de Shin-Chitose (CTS)
  • Préfecture d’Aichi : aéroport international de Chubu Centrair (NGO)
  • Préfecture d’Osaka : aéroport international du Kansai (KIX)
  • Préfecture de Fukuoka : aéroport de Fukuoka (FUK)

Vaccins

Aucun vaccin n’est obligatoire pour l’entrée au Japon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *